Standard du Barzoï

Standard Français du Barzoï de 1923

Bulletin du Club du Barzoi No 1 Janvier – Février 1929
Standard du Barzoi
Adopté par la Société Centrale Canine

Rapport de M. M. Artem Boldareff, Comte Boris Cheremeteff et Comte Dimitri Cheremeteff.

Ayant été chargés par l’Assemblée du 9 novembre 1923 à Gand de l’Union Internationale des Clubs de Lévriers d’émettre notre opinion sur les standards du Barzoï existants, nous avons l’honneur de présenter le rapport de notre commission. Nous supposons qu’il serait pratique de se baser sur le standard français tout en y introduisant quelques modifications. Nous trouvons que ce standard contient un peu trop de détails, ce qui pouvait être indispensable il y a dix ou douze ans, mais à l’heure qu’il est quand les amateurs du Barzoï ont une idée très nette de la race, ces détails là nous paraissent superflus. Voici les modifications que nous avons l’honneur de proposer.

Apparence Générale
L’apparence générale est exprimée par l’aspect très distingué et noble du chien ainsi que par l’harmonie de ses formes et de ses mouvements. L’apparence générale qui est l’indicateur principal de la pureté du sang ne doit jamais être sacrifiée à la perfection d’autres points, quelle que soit leur importance.

Tête
Longue et étroite, excessivement sèche et finement ciselée. Le crâne est aussi long et aussi étroit que possible, en proportion avec le reste du corps. Il finit par une pointe nettement accusée. Le museau est long, étroit et sec avec un arc très léger avant d’arriver au nez. Les dents s’adaptent régulièrement sans prognathisme inférieur ni supérieur. Les narines dépassent la mâchoire inférieure. Le nez doit être noir. Le museau ne doit pas être pointu. Pour faire une tête idéale le crâne et le museau doivent former un angle très obtus. Les yeux assez rapprochés et placés à égale distance du sommet du crâne et de la pointe du museau sont de forme oblongue; de couleur foncée placés à fleur de tête, ni proéminents ni renfoncés. Les paupières doivent être bordées de noir. Les oreilles, très mobiles, attachées haut, finissant en pointes, doivent reposer en arrière sur le cou. Leur finesse est preuve de sang très pur. Quand l’attention du chien est éveillée, le Barzoï les porte parfois droites, comme un cheval ou encore mieux en les dressant il baisse les pointes légèrement en avant.

Cou
De longueur moyenne et sans fanons.

Corps
Les épaules sont plates, bien dessinées et ne sauraient être trop obliques. Les omoplates se rejoignent presque au garrot. Le dos est assez court chez le mâles et s’arquant graduellement vers les reins pour produire une courbe longue et gracieuse et ne pas donner l’impression d’une bosse. La chienne a un dos moins arqué que le chien. Un dos plat chez elle n’es pas un défaut. La poitrine est plutôt étroite dans le poitrail mais excessivement profonde. Elle descend parfois jusqu’aux coudes. Les côtes sont plates ou très légèrement arrondies. Cette forme de la poitrine est caractéristique au Barzoï. Le ventre est retroussé et tout à fait invisible derrière les flancs. L’aine est aussi petite que possible chez le chien, elle peut être plus longue chez la chienne, les flancs sont forts et tendus au toucher, plus spacieux chez la femelle que chez le mâle. Le rein est assez long, très musclé, arqué et passant en ligne courbe vers la croupe, de telle sorte que, l’arc du dos, se prolonge dans le rein et la croupe pour finir dans l’arrière-main. La croupe est longue et large : les quatres doigts d’une main d’homme doivent pouvoir trouver place entre les os des hanches.

Membres
Les pattes de devant sont absolument droites avec une ossature plate et sèche, nullement arrondie. Vues de face elles sont étroites et vues de profil elles sont larges à l’épaule, diminuant graduellement jusqu’aux pieds, les coudes ne sont pas tournés vers l’exterieur mais sont néanmoins nettement séparés du corps. L’arrière-main est plus large que l’avant main. Les cuisses sont plates avec des os très larges et pourvues de muscles très développés, plats, longs et fermes. Les jarrets forment un angle plus ou moins accusé. Les cuisses ne sauraient être trop longues et trop larges. Les canons doivent être courts. Les jambes de derrière ne doivent pas êtres trop droites. Les pieds sont longs, à doigts serrés rappelant les pieds du lièvre. Le chien est plus d’aplomb sur les ongles que sur les talons. La queue est un des points caractéristiques de la race. Elle est portée bas au repos et a la forme d’une faucille ou bien d’un cimeterre. Elle est très souple et aussi longue que possible. Une queue enroulée ou portée plus haut que son attache est un défaut. Une queue déviée doit être considérée comme un défaut de beauté.

Poil
Le poil est long. Pas laineux, à reflets soyeux, ondulé ou à larges boucles. Le poil court est un grand défaut; les petites boucles ou frisures sont un défaut de beauté. Lisse et court sur la tête, les oreilles et le devant des jambes, plus long et ondulé sur le dos, plus bouclé sur les cuisses, plus court sur les côtés, le poil est très long et bouclé au cou ou il forme comme un manchon d’où semble sortir la tête. C’est la parure que l’on retrouve sous forme de franges de plus en plus longues à la partie postérieure des jambes de devant, à la poitrine, à l’arrière des cuisses et à la queue.

Couleur
Les couleurs les plus appréciées sont: Unicolore blanc, blanc marqué de jaune, orange, rouge, bringé ou gris. Il se présente souvent des unicolores dans ces couleurs. Si le chien est coloré, sa couleur tend à s’éclaircir vers les extrémités. Les tâches de couleur ne doivent pas trancher trop nettement sur le fond blanc. Le blanc marqué de noir et l’unicolore noir sont peu appréciés. Le noir et feu avec ou sans blanc est un grand défaut.

Taille
Taille moyenne: chiens 75,5 centimètres (17 verchox) ; chiennes 71 centimètres (16 verchox) les plus grande chiens dépassent rarement 82 centimètres. En règle générale la plus grand taille est très estimée aussi longtemps qu’elle n’est pas acquise, au détriment de la symétrie de l’individu.

Signé :
Artem Boldareff,
Comte Boris Cheremeteff,
Comte Dimitri Cheremeteff

Standard n° 193b du 28-02-1969 Barzoï (Psowaya Barsaya)

Bien qu'une première description que l'on pourrait assimiler à un standard officieux ait été édictée dès 1873 en Russie pour ce qui devint officiellement le «Lévrier poilu de Russie», le texte que nous connaissons et utilisons actuellement est le fruit d'une longue et patiente recherche menée par des amateurs et des éleveurs.

La Première Guerre mondiale et la révolution russe avaient coupé les nombreuses relations qui existaient entre la Russie et l'Europe, aussi, faute d'avoir un standard édicté par le pays d'origine et reconnu par tous, des spécialistes furent chargés par l'assemblée de l'Union internationale des clubs de Lévriers, réunie à Gand (Belgique) le 9 novembre 1923, d'émettre leur opinion sur les standards existants et d'y apporter les éventuelles modifications nécessaires.

Dans cette commission se retrouvaient des figures illustres du monde du Barzoï comme Henry Teissonnière, président de l'époque du Club français des Lévriers, mais aussi Artem Boldareff, le comte Boris Cheremeteff et le comte Dimitri Cheremeteff, tous trois éleveurs russes habitant en France, ainsi que d'autres amateurs spécialistes comme M. Sodenkamp.

Le texte ainsi rédigé reçut le n° FCI 193 et fut remanié pour la dernière fois le 28 février 1969, toujours sous la responsabilité de la Commission des Lévriers.

Actuellement et assez bizarrement, le standard dépend officiellement de la défunte URSS mais, dans ce pays, le standard officiel est, comme d'ailleurs celui de tous les chiens de chasse indigènes, établi par le ministère de l'Agriculture, section Protection de l'environnement, Économie forestière et cynégétique, et s'oriente vers un Barzoï essentiellement chasseur. Parallèlement, il existe un standard plus précis, en vigueur au sein des clubs et des sociétés canines et plus proche de la description que nous avons coutume de lire. Il n'en reste pas moins que, dans nos pays, c'est le standard établi sous l'égide de la FCI qui fait toujours actuellement office de loi en la matière.

Ce standard est déposé par la Commission des Lévriers.

Apparence générale et caractère

L'apparence générale du Barzoï est caractérisée par une taille imposante, la richesse de la fourrure, la beauté des couleurs, l'équilibre des proportions, l'élégance des mouvements et l'harmonie des formes, qui lui confèrent une incontestable noblesse. Il descend probablement de l'ancien Lévrier russe avec une légère adjonction de sang des Lévriers de Crimée et du Caucase

Caractère : Son caractère se distingue en général par le calme et la retenue de son comportement, par une grande sûreté et maîtrise de soi. A la course, il est rapide et endurant. Au combat, c'est un adversaire dangereux car, malgré son élégance, c'est un chien puissant et courageux. I1 est utilisé en URSS comme chien de chasse et, à ce titre, il se distingue par une vue perçante, une grande rapidité - notamment sur de courtes distances - et son mordant envers le gibier. L'apparence générale et le caractère constituent le critère primordial de qualification. L'apparence générale, qui est l'indicateur principal de la pureté de race, ne doit jamais être sacrifiée à la perfection d'autres points quelle que soit leur importance.

Taille : La hauteur au garrot est de 70 à 82 cm et plus pour le chien; la chienne est d'environ 5 cm plus petite. En règle générale, la plus grande taille est estimée tant qu'elle n'est pas acquise au détriment de l'harmonie de l'apparence générale et du rendement. La hauteur au garrot est à peine supérieure à celle de la croupe ou lui est égale

Format : Rectangle légèrement étiré, c'est-à-dire que la longueur du corps est de 1 à 2 cm supérieure à la hauteur totale mesurée à l'épaule.

Type : Longiligne (dolicocéphale, membres étirés, poitrine mince et plate, mais profonde).

Utilisation : Chien de chasse, notamment pour le lièvre, le renard et le loup. En Europe occidentale, souvent utilisé comme chien de course.

Tête

Caractéristiques générales : Tant vue de profil que de dessus, la tête doit apparaître longue, étroite, sèche et finement ciselée, s'amincissant graduellement vers le nez. Sa longueur et sa largeur doivent être proportionnelles à la longueur et à la largeur du corps, ainsi qu'à la longueur et à la minceur des membres. La longueur du museau est légèrement supérieure à celle de la boîte cranienne. Le profil front-nez est particulièrement caractéristique en ce sens que, par l'absence de dépression frontale, il forme un angle très obtus dont le sommet est situé à la hauteur des protubérances frontales peu accentuées (c'est-à-dire au-dessus des yeux).

Crâne : Plat, logèrement fuyant et, du fait d'un faible développement des arcades zygomatiques, très étroit. La pointe occipitale est très accusée.

Museau : Fort, long, étroit, sec, peu profond. Le chanfrein légèrement busqué forme avec la partie inférieure du museau, qui est droite, les côtés d'un angle aigu s'ouvrant vers l'arrière. Les lèvres fines et sèches sont bien tendues sur les gencives et ont des bords pigmentés de noir.

Truffe : Relativement grande, dépassant considérablement les incisives. Elle doit être noire quelle que soit la couleur de la robe.

Denture : Elle est désirée complète, fortement développée et fermant bien. Les incisives sont soit en «ciseaux» soit en «pince». Le prognathisme inférieur ou supérieur est un grand défaut. Du fait de la longueur des mâchoires, les prémolaires sont implantées à intervalles.

Yeux : Grands, en forme d'amande, la couleur de l'iris aussi foncée que possible (brun marron). Ils sont relativement rapprochés, placés légèrement en retrait du milieu de la longueur totale de la tête. Leur expression est douce mais bien éveillée. L'ouverture des paupières est légèrement oblique; elles doivent être bordées de noir.

Oreilles : Attachées haut et en arrière, relativement petites, fines, étroites et se terminant en pointe. Ordinairement, elles reposent en arrière sur le cou (en forme de rose), leurs pointes se touchant. Lorsque le chien est en éveil, il peut porter les oreilles droites, la pointe retombant parfois en avant.

Encolure : Le cou est long, bien musclé, aplati latéralement, la partie supérieure légèrement galbée, sans fanon, richement garni de fourrure.

Corp

Il forme, notamment chez le mâle, un grand arc surbaissé dont le point le plus haut se situe au niveau de la dernière côte. La chienne peut présenter un dos plus plat. La partie avant et la partie arrière du dos sont en proportion 1/1 environ. Tout le dos, notamment la partie lombaire est relativement large et très musclé.

Garrot : Pas accentué

Poitrine : Elle est relativement longue et très profonde (jusqu’au coudes), mais proportionnellement étroite et plate avec des côtes faiblement arrondies. le poitrail est peu prononcé. La cage thoracique forme un arc convexe dans sa partie inférieure.

Ventre : Fortement retroussé, peu développé.

Croupe : Longue, large et musclée. Prolongeant la courbure du dos, elle descend graduellement dans l'arrière-main. Les os des hanches doivent être séparés par un intervalle d'au moins une largeur de main (env. 8 cm).

Queue : Elle est attachée bas, en forme de faucille ou de cimeterre, fort abondamment garnie de poils, aussi longue que possible. Passée entre les cuisses, elle doit atteindre la pointe de l'os de la hanche la plus proche. Au repos, elle est portée basse; dans l'excitation, elle peut être portée relevée mais pas au-dessus de la ligne du dos. Une queue enroulée, déviée ou portée trop haut est un défaut de beauté.

Avant-main

Dans son ensemble, elle est longue, sèche, musclée. Vus de devant et de profil, les membres sont droits. les angles de l’articulation sont relativement faibles. Ainsi, l'angle de l'épaule et celui du`coude sont bien ouverts. Néanmoins, une disposition exagérément verticale (en «colonne») doit être rejetée comme fautive. Toutes les parties composant l'avant-main se distinguent par leur longueur respective considérable. La longueur des membres antérieurs est à peu près égale à la moitié de la hauteur au garrot.

Épaules : Elles sont longues, étroites et plates, garnies de muscles tendineux longs et puissants, bien attachées au corps. Le bord supérieur de l'omoplate ne dépasse guère l'épiphyse dorsale.

Bras : Également long, placé de façon relativement droite et très sèchement musclé. Les coudes doivent être dirigés vers l'arrière, ni décollés ni trop serrés.

Avant-bras : Particulièrement long et vertical. Vu de devant, il apparaît étroit; vu de côté large du fait de sa musculature sèche. Sa partie postérieure est garnie de franges de poil.

Carpe : Fort, légèrement infléchi.

Paturon : Relativement court et pas absolument vertical.

Pieds : Posés parallèlement, étroits, de forme ovale, doigts serrés et bien arqués. Les ongles forts et les soles bien pigmentés.

Arrière-main

Dans son ensemble, elle est également longue, mais beaucoup plus musclée que l'avant-main et avec des angles plus prononcés. Bien que les angles coxo-fémoral et fémoro-tibial, ainsi que l'angle du jarret soient bien ouverts, ils sont moins obtus que les angles correspondants de l'avant-main. Vus de derrière, les membres sont droits et parallèles, d'aplomb plus large que l'avant-main. Vus de côté, ils apparaissent comme légèrement reportés en arrière.

Cuisse : Longue, large, à la musculature sèche, excessivement développée. La partie antérieure est bien garnie de poil. L'articulation du genou est bien marquée.

Jambe : Longue, à musculature tendineuse.

Jarret : Bien descendu, fort, large, sec. Vu de côté, il apparaît comme légèrement concave dans sa partie antérieure.

Métatarse : Court, mais plus long que le métacarpe et posé verticalement.

Pieds : Comme à l'avant-main.

Allure

Grandes foulées, souples au pas et au trot. À la chasse, jusqu'à la levée du gibier, un trot pas très rapide; lors de la poursuite, un galop rapide en grands bonds souples.

Peau : Elle est de texture fine, bien tenduè, bien pigmentée (même chez les sujets entièrement blancs), sans plis lâches.

Poil : Long, soyeux, ondulé ou en grandes boucles. Extrêmement épais autour du cou, à la partie inférieure du poitrail, à l'arrière des membres antérieurs et postérieurs, à la queue. Court à la tête, aux oreilles et à la face antérieure des membres. Un poil court, de petites boucles ou frisettes passent pour un défaut de beauté.

Couleur : Blanc; or de toutes nuances; or argenté; or ombré; feu ombré de noir, le museau et les membres étant foncés; gris; de gris argent à gris jaunâtre; bringé; or, feu ou gris avec des raies étendues de teinte plus foncée; feu, noir et toutes les nuances intermédiaires de ces couleurs. Les marques feu sont admises, mais pas désirables. Chez les sujets de couleur foncée, le masque noir est caractéristique, de même que d'étendues marques foncées sur le corps. Toutes les couleurs peuvent être unies ou tachetées sur fond blanc. Chez les chiens unicolores, la couleur est plus foncée dessus et va en s'éclaircissant vers les extrémités et la partie postérieure des membres.

Défauts et insuffisances du Barzoï

Apparence générale, type de constitution. Trop haut sur pattes, trop long, bas sur pattes, hauteur 5 cm en dessous de la norme fixée.

Couleur : Touches « feu » trop voyantes, couleur « café » avec mouchetures.

Pelage : Terne, court, ébouriffé, peu fourni; développement insuffisant de la «culotte» et des franges, poil dur; pelage dru réparti régulièrement sur tout le corps.

Tête : Passage accentué du front au chanfrein; grossière; arcades zygomatiques saillantes, museau trop pointu; truffe claire.

a Tête normale
b Tête romaine (mauvais)

Oreilles : Attachées bas, trop écartées, insuffisamment appliquéesau cou, grandes, grossières, extrémités arrondies.

Yeux : Petits. Coupe ronde des paupières. Yeux clairs, paupières claires.

Cou : Rond, grossier.

Poitrine : Trop étroite, trop large.

Dos : Étroit, affaissé, bossu; un dos ensellé est un grand défaut. Un dos plat est un défaut chez le chien, une imperfection chez la chienne.

Croupe : Étroite, insuffisante.

Ventre : Faiblement retroussé, de longueur exagérée.

Avant-main : Chevilles faibles; déviation en dedans ou en dehors des coudes; pattes déviées en dehors, démarche pataude, lourdeur; traces de rachitisme.

Arrière-main : Pattes cagneuses, torses; angle du jarret faiblement prononcé; trop droites à l'arrière: orteils trop épais.

Pattes : Orteils écartés; pieds ronds, charnus.

Queue : Courte, enroulée, portée haut, fléchie de côté; franges insuffisamment développées.

Toutes ces défectuosités sont à taxer comme tares ou imperfectionsselon le degré de leur accentuation.

Le standard ci-après fait couler beaucoup d'encre en ce moment et, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne recueille pas l'unanimité.

FCI-Standard Nº 193 /09.06.2000 /F

Barzoï – Lévrier de chasse russe
(Russkaya Psovaya Borzaya)

TRADUCTION: Tatiana Dreier (R.K.F.) et Professeur Raymond Triquet (France)

ORIGINE : Russie

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 25 Novembre 1999.

UTILISATION : Lévrier de chasse, chien de course et de coursing.

BREF APERÇU HISTORIQUE :
Le Russkaya Psovaya Borzaya est partie intégrante de la culture nationale et de l'histoire russes depuis 9 siècles. Ainsi, la Chronique française du XIème siècle
témoigne que trois Barzoïs suivaient la fille du Grand Duc de Kiev Anna Iaroslavna quand elle est arrivée en France pour devenir la femme d'Henri I. Parmi les
propriétaires et les éleveurs il y avait beaucoup de personnes célèbres y compris les tzars et les poètes : Ivan le Terrible, Pierre le Grand, Nicolas II, Pouchkine,
Tourgueniev. La création de l'élevage célèbre "Pershinskaya okhota" par les éleveurs illustres le Grand-duc Nicolaï Nicolaievitch et Dimitri Valtsev eut une grande importance. Dès la fin du XIXème siècle, on voit le Barzoï dans les plus grands élevages d'Europe et d'Amérique.

1. ASPECT GÉNÉRAL :
Chien d'aspect aristocratique, de grande taille, de constitution à la fois sèche et robuste, de construction très légèrement allongée. Les femelles sont généralement plus longues que les mâles. Ossature forte, mais pas massive. Les os sont assez plats. Musculature sèche, bien développée, surtout sur les cuisses, mais pas en relief.

PROPORTIONS IMPORTANTES :
- Chez les mâles la hauteur au garrot est égale ou à peine supérieure à celle du sommet de la croupe au sol.
- Chez les femelles ces hauteurs sont égales.
- La hauteur au garrot doit être une peu inférieure à la longueur du corps.
- La hauteur de la poitrine est approximativement égale à la moitié de la hauteur au garrot.
- La longueur du museau, du stop à l'extrémité de la truffe, est égale ou légèrement supérieure à celle du crâne, de l'occiput au stop.

COMPORTEMENT/CARACTÈRE : Dans sa vie de tous les jours le Barzoï a le caractère tranquille et équilibré. A la vue du gibier il s'excite brusquement. Il a la vue perçante, capable de voir très loin. Sa réaction est impétueuse.

2. TETE : Sèche, longue, étroite, aristocratique. Vues de profil, les lignes du crâne et du chanfrein forment une longue ligne légèrement convexe, la ligne de la région sincipitale (crête sagittale) étant droite ou légèrement oblique vers la protubérance occipitale bien marquée. La tête est tellement élégante et sèche que les grands veines transparaissent sous la peau.

REGION CRANIENNE :
Crâne : Vu de dessus, crâne étroit, allongé en ovale; vu de profil, presque plat.
Stop : Très peu marqué.

REGION FACIALE :
Truffe : Grande, mobile, considérablement saillante par rapport à la mâchoire inférieure.
Chanfrein : Long, rempli dans toute sa longueur, busqué près de la truffe.
Museau : La longueur du museau du stop à l'extrémité de la truffe est égale ou légèrement supérieure à celle du crâne, de l'occiput au stop.
Lèvres : Fines, sèches, épousant bien les mâchoires. Le pourtour des yeux, les lèvres et la truffe sont noirs, quelle que soit la couleur de la robe.
Mâchoires/Dents : Dents blanches, fortes; denture complète, articulé en ciseaux.
Yeux : Grands, expressifs, de couleur noisette foncée ou noisette, un peu à fleur de tête, en forme d'amande, placés obliquement.
Oreilles : Petites, souples, mobiles, attachées au-dessus de la ligne de l'oeil et en arrière, presque vers la nuque, les extrémités des oreilles situées l'une près
de l’autre ou dirigées vers le bas le long du cou et bien serrées contre lui. Quand le chien est en éveil les oreilles sont portées plus haut et sur les côtés ou vers l'avant; parfois une ou les deux oreilles sont dressées en "oreilles de cheval".

3. COU :
Long, sec, aplati latéralement, musclé, légèrement galbé. Porté assez bas.

4. CORPS :
Garrot : Pas marqué.
Dos : large, musclé, élastique. Le dos forme avec le rein et la croupe une arcure qui est plus prononcée chez les mâles. Le point le plus haut de cette arcure se situe dans la région de la première ou deuxième vertèbre lombaire.
Rein : Long, proéminent, musclé, modérément large.
Croupe : Longue, large, légèrement inclinée. La largeur de la croupe mesurée entre les saillies des os iliaques ne doit pas être inférieure à 8 cm.
Poitrine : De section ovale, pas étroite, cependant pas plus large que la croupe, haute, bien développée en longueur, volumineuse, descendue presque jusqu'au niveau des coudes. La région des omoplates étant plus plate, la poitrine s'élargit graduellement vers les fausses côtes, qui sont courtes, ce qui, vu de profil, forme un changement de pente. Les côtes sont longues, légèrement proéminentes. Le poitrail ressort légèrement par rapport à l'articulation scapulo-humérale.
Ventre : Bien retroussé. La ligne du dessous remonte abruptement vers le ventre.

5. QUEUE :
En forme de faucille ou de sabre, attachée bas, mince, longue. Passée entre les membres postérieurs, elle doit atteindre la saillie de l'os iliaque; elle est garnie d'un panache abondant. Quand le chien est en station, la queue retombe vers le bas. En action, elle est relevée, mais sans dépasser le niveau du dos.

6. MEMBRES :
MEMBRES ANTERIEURS :
Secs, musclés, vus de face parfaitement droits et parallèles. La hauteur des membres antérieurs du coude au sol est égale ou un peu supérieure à la moitié de la moitié de la hauteur au garrot.
Epaules : Les omoplates sont longues et obliques.
Bras : Modérément oblique, sa longueur est à peine supérieure à la longueur des omoplates. Angle de l'articulation scapulo-humérale bien prononcé.
Coudes : Ils se situent dans des plans parallèles au plan médian du corps.
Avant-bras : Sec, long, de section ovale, vu de face étroit, vu de profil large.
Métacarpe : Légèrement oblique par rapport au sol.

MEMBRES POSTERIEURS :
Vus de derrière, droits, parallèles, un peu plus largement séparés que les membres antérieurs. Quand le chien est en station libre, la verticale abaissée de la tubérosité ischiatique doit passer devant le centre du jarret et du métatarse.
Cuisses : Bien musclées, longues, placées obliquement.
Jambe : Longue, musclée, placée obliquement. Les articulations fémoro-tibiale et tibio-tarsienne bien développées, larges, sèches; les angles doivent être bien accusés.
Métatarse : Pas long, placé presque à la verticale.
Toutes les articulations sont bien angulées.

7. PIEDS :
Secs, étroits, d'un ovale allongé, dit 3 pieds de lièvre 2, cambrés, les doigts bien serrés. Ongles longs, forts, touchant le sol.

8. ALLURES :
En dehors de la chasse, l’allure typique du Barzoï est le trot allongé, facile très souple et aérien; pendant la chasse, galop de charge extrêmement rapide, avec des foulées de grande amplitude.

9. PEAU :
Souple, élastique.

10. ROBE :
POIL :
Soyeux, doux et souple, ondulé ou formant des boucles courtes. Sur la tête, les oreilles et les membres, le poil est satiné (soyeux mais plus lourd), court, bien couché contre le corps. Sur le corps, le poil est assez long, ondulé; sur les régions des omoplates et de la croupe il forme des boucles plus fines; sur les côtés et les cuisses le poil est plus court; le poil formant les franges, les culottes et le panache de la queue est plus long.

COULEUR :
Combinaison de couleurs : blanc et jaune de toutes nuances, blanc et gris de loup (poil zoné - agouti); blanc et sable charbonné; blanc et rouge; blanc et fauve rouge charbonné, blanc et bringé, blanc et noir.
Toutes les couleurs susmentionnées peuvent être uniformes ou pie. Les franges, les culottes, le panache de la queue sont considérablement plus clairs que la couleur de fond. Pour les couleurs charbonnées, le masque noir est typique.

11. TAILLE :
Hauteur au garrot recherchée :
mâles : 75 à 85 cm, femelles : 68 à 78 cm.
Chez les mâles, la hauteur au garrot est égale ou à peine supérieure à celle du sommet de la croupe au sol. Chez les femelles ces hauteurs sont égales.

- DEFAUTS -

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

Aspect général :
- Construction légère ou massive.
- Aspect ramassé ou haut sur pattes.
- Ossature légère.
- Musculature insuffisamment développée.

Tête :
- Stop abrupt.
- Profil cunéiforme de la tête marqué en raison de la hauteur exagérée du crâne.
- Front large.
- Zygomatiques développés.
- Chanfrein trop étroit. Chanfrein court.
- Arcades sourcilières saillantes.

Dents :
- Petites, cariées; usées anormalement.
- Articulé en pince chez les sujets âgés de plus de 6 ans.
- Absence de PM1, PM2 (pas plus de 3 dents).

Yeux :
- Petits, ronds, noisette clair.
- Repli semi-lunaire trop développé.

Oreilles :
- Placées bas, pas attachées en arrière.

Cou :
- Court, porté haut.

Corps :
- Dos : Etroit, avec un creux dans la région de la vertèbre anticlinale (11ème vertèbre), trop arqué.
- Rein : Court, droit, étroit.
- Croupe : Etroite, courte, en pupitre.
- Poitrine : Etroite, plate, pas haute; ligne inférieure beaucoup plus haute que le niveau des coudes.
- Ventre : Peu retroussé.

Queue :
- Attachée haut ou trop bas, relevée haut, extrémité de la queue en forme d’anneau; tombante de côté; panache peu développé; queue courte.

Membres antérieurs :
- Angle scapulo-huméral trop ouvert.
- Coudes en dehors ou en dedans.
- Avant-bras légèrement tors.
- Métacarpes trop courts, trop obliques ou trop droits.
- Pieds légèrement panards ou cagneux.

Membres postérieurs :
- Angles des articulations insuffisamment fermés, angles trop fermés.
- Jarrets trop fermés ou trop ouvert.
- Pieds cagneux.

Pieds :
- Tendance à être un peu larges, un peu ronds, charnus (gros) ou plats, doigts écartés.

Peau :
- Insuffisamment souple.

Poil :
- Terne, ébouriffé; franges, culottes, panache de la queue peu développés. Poil droit. Boucles fines sur tout le corps.

Couleur :
- Mouchetures de même ton que la couleur de fond. Marques de feu éclatantes.

- DEFAUTS GRAVES -

Aspect général :
- Constitution molle, construction grossière.
- Tronc court.
- Ossature lourde, grossière.
- Os ronds.

Tête :
- Tissus mous.
- Museau tronqué.
- Articulé en pince pour les sujets de moins de 6 ans.
- Yeux enfoncés, jaunes.
- Oreilles épaisses, grossières, avec les extrémités arrondies.

Cou :
- Avec fanon ou peau lâche au niveau de la gorge, cou de section ronde.

Corps :
- Dos : affaissé, dos droit pour les mâles.
- Croupe : Très étroite, très courte, très en pupitre.
- Poitrine : creuse dans sa partie antérieure, poitrine en tonneau.
- Ventre : Avalé.

Queue :
- Grossière, en action retombant vers le bas.

Membres antérieurs :
-Ecarts importants par rapport à la description; bouleture.
-Avant-bras de section ronde.

Membres postérieurs :
-Ecarts importants par rapport à la description.

Pieds :
-Larges, ronds - "pieds de chat", plats et doigts écartés.

Peau :
- Molle

Robe :
- Poil : Raide, hérissé.
- Couleur : Mouchetures d'autre ton que la couleur de fond, toutes les nuances de lilas.

Comportement/Caractère :
- Agressivité envers les personnes.

DEFAUTS ELIMINATOIRES -
- Dents : Toute déviation par rapport à l'articulé en ciseaux (prognathisme inférieur ou supérieur); articulé asymétrique, absence des incisives qui empêche de voir l'articulé, absence de plus de 3 prémolaires, absence de PM4, absence de n'importe quelle molaire, sauf M3. Canines inférieures situées en arrière de leur position normale et pouvant toucher la gencive supérieure ou le palais (mandibula angusta).
- Oeil : vairon.
- Queue : en forme de tire-bouchon, cassée (vertèbres soudées), coupée, même partiellement.
- Présence d'ergots.
- Couleur : Brun, chocolat.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal et complètement descendus dans le scrotum.