Quelques réflexion avant de prendre un chien

L'on répète ici ce qui a déjà souvent été dit. Pour ceux qui ne le savent pas ou ne pensent pas comme cela, lisez ces lignes peut-être aussi un peu plus attentivement. Le chiot comme le loup est né dans un terrier près de sa mère et de ses frères et sœurs et ne quitte pas celui-ci avant l’âge de 6 à 8 semaines: âge auquel il commence à le quitter pour de petites excursions. A partir de ce moment, il commence vraiment à s’intéresser à ce qui entoure ce terrier, point de repère sécurisant. Si la mère s’éloigne du terrier, peu importe la raison, chasse ou désir de se retirer, elle fait déjà clairement comprendre aux petits : «retournez à votre place (au terrier) et ne vous faites pas remarquer, ne bougez pas ou tout simplement laissez-moi tranquille». Comme vous le voyez, l’éducation commence dès le plus jeune âge. Entre frères et sœurs, l’éducation (= le respect l’un envers l’autre) se fait naturellement aussi de la même manière (Je ne veux pas jouer maintenant je ne suis pas disponible, je n’aime pas ce jeu-là, laisse moi tranquille, là tu es trop brusque, ne me saute pas dessus quand je ne le veux pas, là tu me fais mal). Tout cela ils se le font clairement comprendre à coup de crocs entre eux. La mère n’est pas si tendre non plus avec eux : elle n’est pas là pour les chouchouter, elle est là pour leur apprendre le plus vite possible (dans la nature c’est une question de survie) les règles qui régissent le comportement en meute pour que les petits, entre 4 et 6 mois, soient prêts à s’intégrer et à cohabiter au sein d’une meute avec les plus âgés et les adultes qui ne leur feront pas de cadeau.
Cela semble un peu dur, mais c’est cela, être canidé, animal de meute, et votre chien, quelle que soit sa taille et son aspect extérieur en est toujours resté un.

Votre rôle sera donc, si vous prenez un chiot de remplacer pour lui tout cela, dès la première minute de son arrivée chez vous.
– Si vous prenez un chien qui n’est plus chiot (dès 8 mois), il est toujours prêt à apprendre, ce qu’il fait toute sa vie, et il faut également lui établir des règles dès la première minute. La seule différence est que le chiot n’a pas encore des “habitudes” ce qui n’est pas le cas du chien plus âgé qui a déjà une certaine manière de voir les choses, et qui devra donc, selon son caractère, être un peu plus convaincu pour admettre de s’adapter aux règles de votre meute.
– Vous devez considérer cela comme naturel, puisque la nature est faite de changement. C’est chaque fois une question de survie: on ne peut pas choisir, on doit faire face en permanence aux événements imprévus au sein de sa propre meute comme à ceux venant de l’extérieur.
– Je ne vois donc pas pourquoi on essaye toujours de tenir compte du passé du chien au lieu de lui dire: «adapte-toi maintenant dès la première minute et essayes de ne pas avoir de problème dans cette meute», et, comme dans la nature, il sera confronté à certaines situations et devra y taire face et s’adapter si on ne lui en laisse pas le choix. Cet apprentissage va lui être plutôt enrichissant, et comme le chien, comme le loup est plutôt flemmard, et cherche la facilité dans la vie en essayant d’éviter tout désagrément et inconvénient, il va tout faire pour avoir une vie agréable et positive avec nous.
– Les lignes qui suivent s’adressent donc à tous ceux qui sont propriétaire de chien, chiot ou adulte, à ceux qui désirent acquérir un chien et à ceux qui ont un problème avec un chien.
– Quatre chiens partagent actuellement ma vie: un mâle de 10 ans sauvé d’un paysan qui voulait le noyer, deux femelles border collie de l’élevage de ma femme (la mère, 11 ans et la fille, 5 ans), et, depuis trois semaines, un mâle berger d’Anatolie de 11 mois qui vient de la SGPA (Société Genevoise de Protection des Animaux). Veuillez donc comprendre que les remarques suivantes sont un concentré, issu de mon expérience tant privée que professionnelle, dans lequel j’ai essayé d’englober l’essentiel pour bâtir une bonne relation avec un chien.
Partons de la situation idéale
Que vous êtes fait pour un chien;
Que vous avez choisi le chien qui correspond votre personnalité;
Que votre vie (rythme de vie, entourage, environnement) vous permet d’avoir CE chien;
Que vous avez assez de disponibilité pour ce chien (vous êtes exempt de stress, donc calme, réfléchi, ni colérique, ni Lunatique et psychiquement présent, donc ni “tête en l'air”, ni “autre chose dans la tête”);
Que vous avez assez de caractère (plus que le chien que VOUS avez choisi).
Que VOUS savez ce que VOUS voulez et où VOUS voulez en venir avec votre chien;
- Que vous êtes capable de ne pas vous poser la question de savoir ce qu’il voudrait ou ce qu’il aimerait;
- Que vous êtes capable d’être SEUL à établir les règles et à admettre que vous seul êtes responsable du comportement de votre chien;
- Que vous êtes capable d’admettre que votre chien se permet uniquement les comportements que vous tolérez de sa part, et de ce fait il n’y a pas de mauvaises habitudes;
- Que vous êtes capable d’apprendre à votre chien à réfléchir et à demander votre approbation avant de prendre lui-même ses propres décisions;
- Que vous êtes capable de juger les situations en une fraction de seconde et de décider de l’exécution d’un ordre sans prendre l’avis de votre chien (le membre de la meute)
- Que vous êtes capable de faire face à une éventuelle rébellion de votre chien dans une telle situation (épreuve de force possible indépendamment de la taille du chien).
Alors vous êtes capable d’être responsable de la meute.
Vous êtes le décideur, le leader ou chef de meute, appelez cela comme vous voudrez, et votre chien est heureux car la situation est claire.
L‘harmonie d’une vie bien réglée (besoin de règles), l’intégration dans une structure socialement saine où plusieurs décideurs sont possibles (homme femme etc...) et où tout est clair, donnent au chien le sentiment d’appartenir à une meute, d’être quelqu’un et d’avoir quelqu’un à regarder la tête haute et avec fierté.
Les règles de base à instaurer, et devant être fiables dans toutes les circonstances (ville, autres chiens, enfants etc…) sont Assis – Couché ; Aussi hors de la vue du propriétaire.
Rester à une place assignée (dans un panier, appartement; restaurant etc...)
Suivre son propriétaire en laisse sans tirer et surtout librement sans laisse
Retour
Il faut bien sûr en plus être prêt à résoudre les éventuels comportements non désirés.

Ce type de relation vous permet de maîtriser TOUTES les situations de la vie et à votre chien de s’épanouir avec le maximum de liberté encore possible dans notre société, sans déranger, sans se mettre lui-même en danger et sans mettre autrui en danger. Vous pourrez ainsi partager le plus de temps possible avec lui, ce qui est un besoin essentiel pour un animal de meute, fait pour vivre 24 h sur 24 avec ses semblables.
Finalement un chien a aussi besoin d’activité. Avec cette relation et ces régies de bases, jouer des jeux intéressants pour le chien et utiles pour nous devient un plaisir presque sans limite. Les jeux comme piste, quête, chercher et rapporter des objets, Agility etc .... sont dès maintenant ouverts à vous deux. Un chien si bien éduqué et agréable peut également être utilisé pour aider les handicapés ou visiter les malades dans les hôpitaux et homes pour personnes âgées ou enfants.
Courir stupidement derrière la baballe ou un bâton est bien souvent le seul moyen pour le chien d’essayer de communiquer avec ses proches à deux pattes ou de prendre de l’activité. Quelle tristesse, alors qu’il y a tant de choses à faire avec un chien.

Paul Gepperth
Conseiller animalier

Pour tous renseignements, contactez Monsieur Gepperth
Les Crosets
1180 Bugnaux s/ Rolle
+41 21 825 26 25
+79 21 411 28 00
Email: paul.gepperth@cosadgip.com