HISTORIQUE

DU BARZOÏ

1879

Collection

(Musée du Chien)


D’où vient ce grand seigneur, qu’est le Barzoï ???????

Deux thèses s’opposent.
L’une défend la création au XVIème siècle de celui-ci par des notables exilés par le tsar Ivan IV le Terrible. Ils auraient croisé un lévrier asiatique, à poil ras ou long, à un chien nordique dans le but d’obtenir un chien de chasse. L’autre avance une origine directe de la faune sauvage.

Les premières représentations de ce qui apparaît être un “Barzoï”, datent du XVIème siècle. La chasse avec le Barzoï progresse au cours du XVIIème et et du XVIIIème pour atteindre son apogée au XIXème siècle.

Au XIXème siècle deux variétés de barzoïs sont décrites :
Le “Gustopsovaya Barzaya” dit à poil épais présent dans le nord de la Russie et,
le “Tchistopsovaya Barzaya” dit à poil net, qui lui se trouve dans le centre et le sud. Les deux variétés diffèrent par la fourrure et, leurs capacités de course. Les uns pouvant fournir un effort intense mais court, les autres un effort prolongé. Ces caractéristiques sont définies par la nature du terrain où ceux-ci évolues.

Le “Barzoï” est utilisé pour la chasse au lièvre, puis la chasse au renard et enfin, pour la chasse au loup. Ce type de chasse, pratiquée uniquement avec des “Barzoïs”, en hiver dans la neige, se développera à partir de 1860. Elle s’effectue toujours en couple ou à 3 (swora composée de 2 mâles et d’une femelle), jamais seul.

Le “Barzoï” est avant tout un chien d’utilité, ce n’est que plus tard qu’il deviendra un chien de salon et de compagnie. Le développement de la race est centré sur les capacités de la chasse. Les éleveurs, appartenant à la noblesse, recherchent à différencier leurs meutes les unes des autres, par l’apparance générale, tout en gardant les traits typiques de la race. Ce qui persiste de nos jours d’ailleurs !

Avec le développement de la chasse au “Barzoï”, tournée de la façon dont une proie est capturée, naît une rivalité courtoise entre les élevages. La création de de caractéristiques spécifiques à chaque élevages en sera la marque de reconnaissance.

En 1873, une Association Impériale pour la propagation des chiens de chasse et la réglementation de la chasse est formée. Un standard de race est établit avec la création d’une nouvelle appellation du “Barzoï”, qui sera “Ruskaïa Psovaya Barzaya” ou lévrier poilus de Russie.

Sept nouveaux types de “Barzoï” apparaissent. Ceux-ci sont : Perchino, Ozeroff, Boldareff, Tschelischtscheff, Sumarokoff, Gejeroff et Bibikoff. Ces éleveurs renommés recentreront leurs lignées vers l’ancien type de la race, pour s’appuyer sur les 3 qualités du “Barzoï”, qui sont la rapidité, le mordant et la beauté. Il fait signaler, en effet, que le mordant au détriment de l‘apparence extérieure avait été sélectionné en suivant les théories de Nazimoff.

Modèles
Tête
Conformation
Robe
Comportement
Bibikoff
•Manque de distinction
Yeux plutôt petits et de couleurs variées
Port d'oreilles variable
Taille maxi: 74 cm
Solide
Poil assez variable allant jusqu'à rude et hirsute Courageux et bon mordant
Boldareff
Généralement profil droit
Yeux très enfoncés
Oreilles petites et mobiles
Taille maxi: 76 cm
(femelle: 68 à 74)
Modèles assez léger
Souvent blanche avec des taches orange ou jaume pâle Rapide et courageux
Manquant de mordant
Gejeroff
Manque de longueur
Profil droit parfois chanfrein busqué
Yeux clairs
Oreilles attachées bas
Taille maxi: 74 cm
Queue souvent déviée
Soit noire avec marques "Feu", soit rouge foncé
Fourrure peu épaisse, un peux dure
Très courageux et mordant remarquable
Ozeroff
Front fuyant
Chanfrein très busqué, yeux très ouvert, noirs, oreilles petites, attachées bas
Taille: plutôt 78 cm et au dessus
Ossature assez fine, mais bien bâti et croupe large
Poil épais, bouclé et assez court Courageux, fort et bon mordant
Perchino

Robes foncées
Fine et sèche
Chanfrein busqué
Yeux grands et noirs
Oreilles attachées haut
Taille maxi: 78 cm
Apparence légère se rapprochant de l'ex-tchistopsovaya
Queue en faucille
Couleurs plutôt foncées
Fourrure assez sèche, ondulée, douce au toucher
Dynamique, courageux et obéissant
Perchino
Robes claires
Longue, fine et séche
Chanfrein droit
Taille maxi: 78 cm
Ossature solide
Analogie: Goustopsovaya
Couleurs plutôt claires Dynamique, courageux et obéissant
Sumarokoff
Longue au profil droit
Yeux souvent clairs
Truffe, paupières roses
Taille: 76 - 78 cm
Queue longue et effilée en "yatagan"
Couleur blanche, taches orangées
Fourrure épaisse et bouclée
Courageux et mordant
Tschelischtscheff
Modèle représentatif d'un type très ancien Taille: 83 cm et au-dessus Poil a extrémité blanche donnant un aspect argenté
Fourrure extrémement riche
Pas impétueux, mais de l'allant, courageux et du mordant

Bien sûr, le plus célèbre de ces élevages sera celui de “Perchino”, détenu par le Grand Duc Nicolas Nicolaïevitch, grand oncle du tsar Nicolas II. Dans cet élevage coexisteront tous les types de “Barzoï”. Le type “Perchino”, racé, élégant et surtout stable sera atteint au tout début du XXème siècle.

Arrive la révolution Russe et la dispersions des élevages. Pendant les années de troubles qui suivirent, le “Barzoï” faillit disparaître. For heureusement, le gouvernement Bolchevik, pris les choses en main pour préserver la race.

Les exportations de “Barzoï” ont, pour leur part, débutes pendant la deuxième moitié du XIXème siècle. Le “Barzoï” étant plus considéré que tout autre richesse, les exportations ce feront au compte goutte.