MILORAD AZ AFTAB FAIZABAD
22-12-96

Mes futurs maîtres s’informaient depuis plusieurs mois sur “Le Barzoï”, visitant plusieurs élevages, bénéficiant des différents avis et découvrant tous les types. Un jour de Février 97, ils sont venus visiter mes éleveurs. Ils ne savaient pas encore qu’ils ne pourraient résister à mon charme !!!

Renifler c'est adopter !!

J’étais alors un petite boule de poils de 8 semaines. J’ai eu le droit, avec mon frère, de venir les renifler et m’ébattre auprès d’eux. Mon air décidé, et mon allure générale prometteuse les ont fait craquer !!! Et c’est ainsi que je suis parti avec eux pour la Suisse. Je n’en menais pas large au moment du départ mais pas question d’aller sur les genoux de ma nouvelle maîtresse, j’avais ma fierté !! Bon d’accord, je me suis pelotonner contre elle, je perdais la chaleur des miens quand même !

Nous voici arrivés en soirée: personne n’en revenaient, ni moi, ni eux ! Leur 1er Barzoï !!!!

Je me sens un peu perdu ...

Dès le lendemain, découverte du grand monde: le bord du lac Léman, d’autres chiens, des enfants, sans oublier les lapins de la maison! Surtout Barnabé: la première fois que je l’ai vu, par sécurité, j’ai préféré faire marche arrière, puis nous sommes devenus les meilleurs amis du monde. Très rapidement j’ai quitté mon air “bébé”, j’ai vite pris de l’assurance.

J'adopte aussi…
Le monde cela fait devenir "un homme" !

Une semaine plus tard, j’ai fait la connaissance de jolies jeunes chiennes qui avaient l’air de me trouver mignon. A la fin de la journée, j’étais KO !

Allez !! Venez les filles…
Je ne tiens pas encore la distance !!

Et je grandis, pas toujours en sagesse ( j’avais droit alors à des remarques !!!!) mais j’appris vite comment éviter les conflits. Promenades en forêt, visite à Montbéliard avec le plaisir de retrouver Malko, un de mes congénères...

Quel merveilleux coussin !!

Je n’oublierai pas “ma 1ère exposition” en classe Bébé, ma maîtresse non plus d’ailleurs. J’ai couru derrière les copains comme un fou ( j’ai compris plus tard que ce n’était pas l’objectif sur un ring! ) puis il y avait un homme qui voulait absolument m’ouvrir la gueule pour farfouiner dans mes dents, mais de quoi il se mêlait celui-là : calmement, j’ai fait de la résistance passive! Il parait que cela a été en ma défaveur , et puis quoi encore! Ma maîtresse “désespérée” a préféré passer la main à mon maître pour les expositions suivantes ! (elle et moi, avons fait des progrès par la suite !!!).

Ici, pas de photos, Peter n'a reussi qu'à photographier l'arrière-train de ma maîtresse.....!

A 7 mois, j’ai déménagé dans un ravissant chalet avec jardin à la porte d’une superbe forêt et de grands champs : c’était super. En plus, nous avions des visites et même un jour, Kharal est venu vivre quelques jours avec nous. J’ai toujours été très gentil avec lui, ce n’était qu’un bébé de 3 mois et moi, j’aime les chiots (j’ai un air un peu impressionnant avec ma tête foncée et une corpulence solide mais je suis un doudou). J’ai été ravi quand il s’est définitivement installé chez nous.

Kharal m'a piqué la peluche que j'avais déjà "emprunté" à mes maîtres…
Regardez !! Comme nous sommes calmes et gentils …

Nous faisions aussi les fous ensemble, et c’est plus rigolo de faire des bêtises à deux !
Nous nous sommes parfois donnés à coeur-joie, comme la nuit où nous avons vidé le frigo ( ce n’était pas notre faute s’il était mal fermé mais bien rempli: 1/4 de meule de fromage à raclette, gruyère, beurre, fruits et légumes... nous n’avons laissé qu’un yaourt et des “restes de tomates et carottes” sur le sol de la cuisine). Et nous n’avons même pas été malades !!

Avec ce blizzard, je me crois dans les plaines de Russie…

Il faut dire que je suis un peu “voleur” surtout de pain, mon péché mignon ! J’ai une technique imparable: attendre la faille! C’est ainsi que mes maîtres ont vus “courir leur pain dans le jardin”, ou “passer une baguette au milieu du salon” ! Je crois qu’ils ont perdu espoir que je change sur ce point : rien n’y a fait, que ce soit la sévérité ou des tentatives de me prendre par la douceur !

Mais je leur ai aussi apporté des satisfactions. Entre autres, Meilleur Jeune Mâle à Fribourg en Novembre 97 (je leur devais bien cela, après “mes coquineries” en classe Bébé), RCAC à Versoix en aout 98, et CAC à Fribourg la même année.
J’ai arrêté les expositions mais je reste “ le plus beau” (et le 1er) pour mes maîtres !

Je suis la fièrté de mon maître…

Il y aurait beaucoup à raconter mais le plus important est que “la famille Barzoï” s’est agrandie avec l’arrivée à la maison de Fédoroff, puis de Malko. Je garde une place privilégiée dans le cœur de mes maîtres.

Y'a pas de doute, je suis le plus beau !!

Retour